Si vous aussi vous faites cette erreur

Avant de commencer de jouer une partition, il faut la déchiffrer et bien comprendre ce qui se cache derrière ces « idéogrammes ». Que nous dit le compositeur à travers ses pictogrammes… Comment bien apprendre à déchiffrer une partition. Une erreur à ne pas commettre…

 

Comme le disait Bach, pour réussir à bien comprendre la structure d’une partition, il faut la copier. L’on dessine la portée, la clef de sol et on commence à reporter toutes les notes en les lisant à haute voix et ensuite on reporte toutes les indications, mf pour mezzo forte, les liaisons, les accents etc. Ainsi, avec ce système, vous verrez que votre œil lira plus facilement les prochaines partitions.

Une autre méthode consiste à colorer les partitions avec des crayons de couleurs. S’il y a des bémols vous prenez une couleur par bémol. Et vous colorez les notes qui correspondent à ces bémols. Par exemple vous lisez que la, si, mi sont en bémols, vous utilisez trois couleurs distinctes et vous colorez votre mi de la couleur de votre choix sur toute la partition. Vous utilisez ensuite des couleurs pour signaler les bécarres, ou des dièses qui arrivent en plus. Vous prenez une couleur pour signaler les accents, les liaisons, une couleur pour les staccato, une couleur pour les legato….

Comme ça, vous ne commettrez plus d’erreur lors de votre apprentissage de votre partition et votre œil s’aiguisera.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>