Poignet souple

Vous débutez au piano et votre main a tendance à se raidir et vous avez des douleurs dans le bras, alors ce qui suit va vous intéresser.

La liberté du poignet est très importante pour bien jouer du piano. Si vous le bloquez au lieu de garder une grande souplesse de la main, c’est tout votre corps qui va en pâtir. Mal aux bras, mal au dos, mal aux cuisses. Parce que vous raidissez tout. Ne stressez pas parce qu’il faut jouez vite ou en staccato, avec un écart important des doigts. Non des grandes ou des petites mains ne son pas un défaut !

La souplesse de votre poignet va être une conséquence de votre imagination. Il faut que vous sachiez ce que vous voulez entendre musicalement en jouant et donc, ce que vous allez demander à vos mains. Il y a des notes qu’il faut appuyer, d’autres qu’il faut alléger. chercher lesquelles, soit avec les indications du compositeur soit avec votre liberté d’expression. Comment les notes doivent elles sonner ? Quel gestuelle de la main adopter ?  Pour les notes légères, laissez votre main remonter. Pour les notes plus sonores, laissez votre main redescendre par des gestes minuscules. Accentuez au début et jouez au ralentit pour bien sentir cette gestuelle, puis faite le de manière discrète.

Vous devez sentir l’histoire que vous nous racontez musicalement en entrant dans la musique que vous jouez.

Comme disait Arthur Rubinstein « il faut faire chanter le piano« .

Faite chanter votre main droite lorsqu’elle joue la mélodie.

Sentez bien la différence entre vos deux mains en jouant d’abord mains séparées. Ca c’est très important. Sentez le legato (lié) d’une main et le détachement de l’autre (lorsqu’ils sont demandés), marquez bien les silences, pauses et soupirs. Ecoutez-vous.

Vous devez jouer PARFAITEMENT  la main GAUCHE.

Pensez à des peintures de peintres et voyez leurs petites touches sur la toiles, couleurs en grands aplats larges pour faire durer les blanches. Voyez les jaunes qui sautillent. Ou animez une toile que vous évoque le titre du morceau que vous allez jouer.

Une note peut demander à être appuyée main droite et allégée main gauche. Il faut alors bien sentir le plan sonore et jouer des gestes opposés. Une main abaissée pour peser et une main levée pour alléger. Assimilez ces gestes qui sont la Mémoire Musculaire Musicale. La mémoire musculaire musicale est importante car elle ancre dans votre corps la danse des mains, ou leur chorégraphie, au service de la musique.

Recommencez autant de fois que nécessaire. Utilisez le bon doigté. Visez la souplesse des doigts et l’économie de l’effort. Pas de stress, il faut une grande détente pour jouer au piano. En répartissant la juste énergie de vos doigts vous y arriverez sans problème et vous aurez cette relaxation demandée.   Il s’agit d’acquérir cette dichotomie au jeu : une grande concentration et en même temps une grande détente. Il ne faut surtout pas être tendu sous prétexte que l’on est concentrée mais au contraire être très relaxée.  On est en balade tranquille, devant le feu de bois de la cheminée, à la plage en regardant le coucher du soleil, face à une toile de Rothko ou de Monet… mais surtout pas en train de combattre au cap Horn dans les 50e hurlant.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>