Origine du piano

Le piano, un rêve d’en avoir un chez soi et pourtant, Est-ce à cause de la crise qui sévit, la vente des piano droit a diminué de moitié alors que la vente des piano à queue reste stable ainsi que celle des synthé et des piano électroniques qui se maintient. Les conservatoires perdent 50% de leurs élèves pianistes, certaines villes n’ont plus de prof de piano parce qu’ils n’ont plus d’élèves…

Triste constat. Est-ce parce qu’il est trop imposant et pas transportable, trop cher? Vit-on dans une société nomade qui préfère un luth?

Qui est donc cet instrument que tout le monde voulait créer, que tout le monde voulait apprendre pour être the Jazz man ou woman tel Oscar Peterson, Art Tatum ou Diana Krall ? C’est ce que je vous propose de découvrir. L’ancêtre du piano, c’est la harpe et la lyre. Ensuit arrive le tympanon dont on frappe les cordes avec de petits maillets.

Au Moyen Age en Europe, l’on invente un instrument avec un clavier pour pincer ou frapper les cordes comme le clavicorde ou clavecin.

Le clavicorde a la forme d’un rectangle muni d’un couvercle et ses cordes sont frappées par dessous par des tangentes, de petites lamelles métalliques.

La clavecin est plus massif et se rapproche du piano. Il est munit de longues cordes qui pincent des plectres. Il a une sonorité claire et forte dont on ne peut moduler les sons alors que le clavicorde a un son fluet qui se laisse couvrir par tout autre instrument mais permet des nuances.

Vers 1700 les musiciens rêvent d’un instrument qui associe le clavecin et le clavicorde.

C’est Bartolomeo Cristofori qui va inventer l’instrument qui permet de jouer fort ou doux, forte ou piano. Bartolomeo invente le « gravicembalo col piano e forte ». Pour y parvenir, il adapte le concept du clavecin au clavicorde.

Mais son instrument reçoit peu d’éco et c’est en Allemagne et en Autriche que le piano reprend le dessus. Gottfried Silbermann en sera l’inventeur 30 ans après Bartolomeo.

En 1750 des Allemands migrent vers l’Angleterre où le concept du piano se développe.

Johannes Zump met au point un piano carré. Sébastien Erard, un français améliore l’instrument. Un écossais au nez fin,  John Broadwood, ébèniste pressent que le piano serait idéal pour les jeunes filles de la bourgeoisie. Très vite sa manufacture construit des pianos carrés et des pianos à queue.

L’objectif est maintenant de concevoir un instrument pas trop encombrant. Broadwood crée des instruments verticaux avec des cordes de 2m70 au dessus du clavier. Le piano à queue devient le piano girafe.

En 1800, John Isaac Hawkins sonne le glas du piano carré en  inventant un piano dont les cordes partent du sol.

Mozart en 1777 sera conquis par l’instrument et signera 15 concertos pour piano en 4 ans. Beethoven ensuite dans le sillage de Mozart va révéler l’instrument.  Il le fait chanter.

Chopin sera ensuite le poète du piano qui est pour lui le parfait instrument pour rendre les sentiments et les émotions.

Puis Liszt fera du piano un orchestre à lui tout seul.

Si vous aussi vous voulez apprendre les joies de cet instrument n’hésitez pas à vous inscrire à mes cours, pour apprendre à votre rythme sans prise de tête de solfège.

Inscription au 06 61 73 16 35 . Laissez un message et je vous rappelle, pb réseau dans le Hameau. Merci

Sylvia

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>