AVC et piano

Pour réhabiliter les capacités motrices des victimes d’un AVC (accident vasculaire cérébrale) des chercheurs de l’université de Hanovre (Allemagne) dirigé par le professeur Eckart Altenmüller ont mis en évidence que cela est possible en apprenant à jouer d’un d’instrument de musique dont le piano.

Le piano permet en effet de travailler la motricité grossière (avec le bras) et la motricité fine (avec la main).

En créant deux groupes, les chercheurs ont évalué les capacités de récupération avec un programme standard pour les uns et pour l’autre groupe un programme musical.  Il est apparu évident que les personnes issu du deuxième groupe ayant bénéficié du programme musicale avec des tambourins électroniques émettant des sons de piano et des claviers de piano, ont progressé beaucoup plus vite.

La vitesse, la précision la fluidité des mouvements se sont nettement améliorés.

Le piano améliore ainsi la récupération des capacités motrices des personnes ayant eu un accident vasculaire cérébral.

La répétition des mouvements, le couplage son et geste ou encore l’association de l’émotion et de la sensation, la motivation jouent un rôle déterminant.

Les neuroscientifiques ont montré un renforcement des connectivités entre les zones auditives et les zones sensori-motrices après l’apprentissage.

La combinaison des informations auditives, sensorielles et motrices jouent un rôle notable dans la rééducation motrice.

L’apprentissage du piano semble une stratégie  thérapeutique innovante, plaisant, motivante et efficace pour améliorer les capacités motrices des victimes d’un accident cérébral vasculaire.

Des tests ont été effectués avec ses deux groupes avant et après la session thérapeutique musicale. Il s’agissait d’un test constitué de 9 petites baguettes à mettre dans des trous. Le groupe musicale était nettement plus agile que le premier groupe ayant suivie une thérapeutique standard.

Le groupe musicale a, à son tour, été divisé en deux groupes. L’un travaillant la musique avec le son immédiat en appuyant sur la touche du piano, l’autre avec un retard du son. Les sujets n’étaient pas conscient de ce son retardé mais leur progrès étaient plus fort au test des 9 baguettes.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>