Archives de catégorie : Solfège facile

le cycle des gammes

Aujourd’hui je vais vous parler du cycle des gammes que j’ai un peu abordé dans le cycle des quintes.

L’ordre des notes de la gamme et DO RE MI FA SOL LA SI DO

d’une note à l’autre nous avons des tons et des demi tons.

De DO à Re 1 ton,

de Re à Mi 1 ton

de Mi a Fa 1/2 ton

de Fa à Sol 1 ton

de Sol à La 1 ton

de La à Si 1 ton et de Si à Do 1/2 ton

Pour retrouver une autre gamme, il suffit de déplacer les tons et les demi tons de la structure de la gamme de Do Majeur. En partant de Ré tout va se décaler et les touches noires vont entrer en scènes pour jouer leur de dièses ou de bémols. au fur et à mesure que les tons et 1/2 tons se décalent.

Mais il y a une autre façon encore.

Et cette façon va nous faire voir le cycle de s gammes.

En effet, on ne les apprends par dans l’ordre DO RE MI FA SOL LA SI mais dans l’ordre du nombre de dièses ou de bémol.

Pour commencer, on va voir cela avec les gammes Majeurs.

En partant du DO, nous allons réaliser un ricochet de quintes et voir les gammes Majeurs avec dièses.

Do +5 à partir de Do = DO RE MI FA SOL

La quinte de DO c’est Sol

De sol on compte 5 et on tombe sur SOL LA SI DO RE

La quinte de Sol c’est Re

cela nous donne ceci:

DO SOL RE LA MI SI FA# DO#

C’est l’ordre des quintes en Majeur et du nombre de dièses

Do, n’a pas d’altérations

sol 1#

re 2#

la 3#

mi 4#

si 5#

fa# 6 #

Do#7# très peu utilisé voir pas du tout, on lui préfère reb, puisque do# est égale à réb

Pour connaitre quelles sont les dièses, nous avions vu que l’on peut passer par la grille de l’ordre des dièses FA Do SOl Ré la Mi Si et compter :

Sol# 1# FA

re# 2# fa est acquis, on ajoute do

la# 3# fa et do son acquis , on ajoute sol

mi# 4 # fa do sol ré

si# 5 # fa do sol ré la

fa# 6 # fa do sol ré la mi

DO# 7# fa do sol ré la mi si

Vous pouvez revérifier cela en déplaçant vos tons et demi tons.



Do, n’a pas d’altérations

sol 1# FA

re 2# fa do

la 3# fa do sol

mi 4# fa do sol re

si 5#fa do sol re la

fa# 6 #fa do sol re la mi

do# 7# fa do sol re la mi si

Nous retrouvons bien l’ordre des dièses.

Dans l’autre sens maintenant, les gammes Majeurs avec bémols

En partant de Do nous allons avancer de quarte en quarte.

do

fa

sib

mib

lab

reb

solb

dob

L’ordre des bémol se lit à l’envers de l’ordre des dièses :

SI MI LA RE SOL DO FA

On ajoute un bémol par ordre croissant.



do pas d’altération

fa 1b = sib

sib = 2b = sib, mib

mib = 3b = sib, mib, lab

lab= 4b = sib, mib, lab,reb

reb = 5b = sib, mib, lab, réb, solb

solb = 6b = sib, mib, lab, réb, solb, dob / (solb est=fa#)

dob =7b = sib, mib, lab, réb, solb, dob, fab / dobM comme do#M n’est jamais joué ou très rarement dans certaines études.

Pour le dire autrement , lorsque l’on passe de Do à SOl dans l’ordre des dièses , on voit que chaque quinte devient Tonique et pour les bémols que chaque quarte devient la Tonique de la suivante.

Dans l’ordre des dièses, il faut créer une note sensible qui va devenir dièse. la sensible c’est la 7e que l’on augmente d’un demi ton et qui devient #. la sensible de sol c’est fa : gamme de sol: sol la si do re mi fa qui est bien la 7e avant sol. donc sa sensible + un demi ton = fa#

Dans le sens des bémols, on ôte une sensible qui devient bémol.

la sensible de Do c’est si, moins un demi ton = si b. La gamme de FA Majb a une bémol : le sib

la sensible de fa c’est mi. Moins un demi ton, on supprime la sensible, on obtient mib. La gamme Majeure de SIb à 2 bémols: le sib et le mib

la sensible de sib c’est La. On supprime la sensible = moins un demi ton, on obtient lab. La gamme de MibMaj a trois bemol : sib, mib et lab.

 

Retenez aussi que si la gamme de solM a une #, elle a aussi 6 becarres.

Que si la gamme de miM a 4 # il y a aussi 3 bécarres.

Retenir le nombre de dièses et de bémols c’est bien, mais il faut aussi savoir le nombre de bécarres, c’est à dire les notes sans altérations. 

Vous connaissez donc maintenant l’ordre des dièses et des bémols dans les gammes Majeures, ce qui vous permet de retrouver la tonalité selon le nombre de bémol ou de dièses à la clé.

Pour définir l’ordre des dièses, on peut déplacer les tons et demi tons de la structure de la gamme de DO MAJEURE. Ou bien se référer au cycle des gammes en passant d’une quinte à la quinte suivante et ajouter 1# par cran. et l’inverse par quarte pour les gammes Majeurs avec bémols.

Et ainsi nous retombons sur le disque du cycle des quintes.

Pour finir je fais un récapitulatif du nom des degré :

I Tonique 

II Su tonique

III médiant

IV sous dominante

V dominante

VI Su dominante

VII SEnsible

Je vous laisse assimiler tout cela à votre rythme et je vous dis à bientôt pour la suite. 

 

 

 

 

cycle des quintes #2

Bonjour les ami -e-s pianistes,

J’espère que vous avez bien improvisé sur votre piano avec le cycle des quintes de l’article précédent. Je vous ai dessiné un deuxième disque avec les degrés.

Je ne suis toujours pas douée en informatique, alors je vous ai fait un dessin du mieux que j’ai pu. Alors, nous avions vu qu’avec le disque des quintes, nous pouvions trouver facilement les notes d’une gamme et ses accords. Je vous ai colorié en jaune, la gamme de Do et en vert, la gamme transposé en Mi. Il suffit de décaler ce filtre dans toutes les gammes avec le Ton au centre. Que ce soit Re ou La ou Si et de jouer ensuite avec les notes dans cette grille de couleur.

Comme vous le savez ou le découvrez, la suite des notes Do re mi fa sol la si, correspond à des degrés écrit en chiffre romain I II III IV V VI VII;

Lorsque vous jouez en Do en utilisant les accords de Do, Fa, Sol par exemple (do mi sol / Fa la do / Sol si re/) et que vous voulez transposer en Mi, nous avions vu qu’il suffit de déplacer notre filtre coloré avec la note tonale au centre. Pour que ce soit plus simple, il suffit de placer les degrés sur notre filtre en couleur. De cette manière, quand vous déplacez le filtre avec les degrés, vous savez tout de suite quelle note ou accord jouer.

En effet Do fa sol, vont correspondre aux degrés I IV V

Il suffit alors de regarder notre roue, et de regarder ce qui correspond aux degrés I IV V en Mi. Nous voyons que se sont La et Si

Parfois ça colle, d’autres fois moins. Do fa Sol, c’est la grille de blues. Mais bien sure, il faut ajouter des bémols aux bons endroits et une 7e. Do mi sol sib/ Fa la do mib/ sol si re fa (pas de bemol en sol).

Cette mélodie, peut moins bien sonner en Mi.

Néanmoins il est important de connaitre les degrés en jazz blues, car souvent vous avez une suite construite avec une série de degrés. Par exemple l’Anatole qui se joue en I VI II V.

Vous pouvez rencontrer lI V I. Ou IV VII III V

La notation des chiffres est toujours placé de la même manière. Vous trouvez ainsi facilement les accords en Majeurs et en mineurs. Il suffit de pivoter la roue coloré et vous retombez sur vos pieds.

Parfois pour que cela sonne juste il faut renverser les accords. C’est à dire inverser l’ordre des notes. DO mi sol, peut devenir Mi sol do, ou Sol do mi. On peut ajouter une 7e Do mi sol si. Ou une sixte Do mi sol La. etc

Vous voyez le champs des possibles est vaste. Nous avons 12 tons, soit 12 gammes majeures, notes blanches et noires comprises, ce qui ouvre énormément de possibles.

LES DEGRES FAIBLES ET FORT

Parmi ces degrés il y a les degrés I IV V qui sont des degrés fort alors que les degrés II III VII sont des accords faibles. Ils demandent une suite. Sur certains degrés, on peut rester longtemps, d’autres, l’assise est faible et ils ne font que passer pour nous emmener ailleurs. Il s’agit d’une escale. Alors que les autres sont un endroit stable que l’on peut jouer dans tous les sens en continu.

VI c’est un peu la transition. Il peut être faible ou fort. Il apporte une couleur parfois très intéressante.

ACCORDS A DOUBLE SENS

Parmi ces accords il y a les accords à double sens, ou double personnalité. C’est à dire qu’ils peuvent transiter de Majeurs en mineur; C’est le cas des degrés IV V II et III

Dans notre grille en jaune, la gamme de Do, nous avons FA Majeur SOL Majeur et re mineur et mi mineur. Ces accords peuvent passer de Majeur à mineur et inversement. Lorsque vous vous amusez à trouver une suite en DO SOL re FA par exemple. Et bien vous pouvez tout à fait passer votre SOL MAJEUR en sol mineur ainsi que le FA MAJEUR en fa mineur. Il ne restera que DO en majeur. Donc DO Maj, SOL Maj, re min et FA Maj, peuvent devenir DO M sol min, re mineur et fa min.

Cela vous rappelle-t-il un groupe et une chanson des années 1982 ? Je vous laisse deviner.

Donc, les degrés IV et V peuvent être tour à tour soit Majeurs soit mineurs. Et les degrés III et II qui sont mineurs peuvent sonner très bien si vous les transformez en Majeurs.

Parfois ça fonctionne, parfois pas, c’est le complexe de leur double personnalités. C’est comme introduire une couleur et sa complémentaire bleu et orange ca passe, bleu et jaune moins souvent mais ça peut selon le jaune ou le bleu. Ou un peu comme un négatif qui peut inverser ses couleurs noires et blanches.

Amusez vous à voir ce que cela donne dans les différentes gammes et jouant avec cette double face des notes. Transformez vos M en m et vos m en M et écoutez les couleurs musicales.

Quand on commence à jouer, on veut se faire plaisir vite avec de petits morceaux et c’est normal. Le piano en 60 secondes pour quelques accords c’est chouette. Après il faut avancer sur un chemin infini. Tout comme Paris Bordeaux ne se fait pas en 3 h, (sauf TGV), mais si on partait à pied ce serait long, il faudrait faire des escales. ET bien le piano c’est la même chose. On peut mettre un mois et plus. Et il y a tellement à découvrir au niveau des sons que l’on peut passer des mois sur ce chemin, sur ce Paris Bordeaux on passant par tout plein d’autres chemins que les rails directes.

Tout ca pour vous dire que la théorie musicale, c’est très intéressant.

Mais il faut être prêt à faire cette escale et avoir envie d’y jeter un œil. « Kan Kan » en chinois, qui veut dire vraiment  » jeter un coup d’œil rapide ». Mais c’est un coup d’œil qui vaut le détour et le temps de s’y attarder.

J’espère que cette escale vous aura plus. N’hésitez pas à laisser un commentaire et à vous inscrire à un de mes cours si vous êtes à Paris. En attendant ma méthode par vidéo.

Pour terminer sur le disque des quintes, comme je vous l’ai dit dans le chapitre précédent; le cercle externe correspond à la gamme Majeure. Et si on le lit dans le sens inverse des aiguilles d’une montre en partant de Do, j’ai tout noté en dièse #. Ces notes en dièse sont identique aux bémols. LA# est aussi un Sib, Ré # c’est la même chose qu’un Mi b. Ne vous tourmentez pas, si vous voyez une autre écriture, tout est normale.

Je reviendrais sur l’ordre des gammes dans un prochain article. bien que je l’ai déjà abordé dans l’article précédent. Mais nous réviserons cela la prochaine fois. Pour l’instant, je vous laisser continuer d’explorer le disque des quintes. Partez à l’aventure, soyez aventurier des sons. Bon piano.

cycle des quintes

Je vais vous parler du cycle des quintes. Je vous ai fait un petit dessin, car je ne suis pas très douée en informatique.

Nous avons donc un disque à trois cercles ou zones. Le cercle extérieure se compose des notes Majeures (écrit en Majuscule), le 2e cercle, ce sont les notes en mineures (écrit en minuscule), et au centre les 7e diminuées que l’on écrit aussi 7° ou dim7.

Ce disque qui date de 300 ans permet de retrouver des accords et donc de composer, d’improviser simplement en retrouvant tous les accords d’une gamme.

Si l’on veut composer en Do majeur. Nous allons placer un arc de couleurs sur plusieurs notes. Ici en jaune. Nous avons donc FA DO SOL, re la mi, SI. Nous allons donc pouvoir composer avec les accords qui sont dans cette grille jaune. FA DO SOL MAJEURS / re la mi en mineurs et la 7e qui est un si 7 ou C7

Si maintenant vous voulez transposer votre morceau en Mi parce que la sonorité en DO ne vous plait pas ou si vous souhaitez tout simplement composer en Mi. Il suffit de prendre la même grille de couleurs et de la déplacer sur le Mi au centre, ici en vert. Le TON doit toujours être central. Le TON c’est la note de départ qui va donner la tonalité. DO Majeur, MI Majeur etc. Le ton est toujours au centre de notre grille coloré, que ce soit DO, MI, LA, RE …

Donc : En jaune FA DO SOL, mi la ré, si7; je veux composer en Mi, je déplace mon filtre de couleur sur le MI central et je joue avec LA MI SI, fa# do # sol# et re#7

Si vous voulez composer en LA Majeur, il vous suffit de déplacer la grille coloré sur le LA qui sera au centre et de reprendre le même châssis.

Vous pouvez vous fabriquer un petit calque coloré en reprenant le châssis et le faire coulisser sur la tonalité que vous souhaitez utiliser.

Sachant que la tonalité doit toujours être au centre de deux notes.

Sur ce disque, les notes sont disposées quinte par quinte dans le sens des aiguilles d’une montre. De Do à SOL une quinte, de Sol à RE une quinte, de Re à La une quinte, etc et dans le sens inverse des aiguilles d’une montre les notes sont disposés de quarte en quarte de Do à fa, une quarte, de fa à sib une quarte, de sib à mib une quarte. Alors, le disque se lit dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, mais le calcul des quartes sur le clavier se lit dans le sens do re mi fa sol la si do. Pas en lecture de clé de Fa qui serait do si la sol fa mi re do. Nous serions encore de quintes en quintes.
Dans le sens inverse des aiguilles d’un montre, j’ai notés les notes en # sur mon dessin, mais c’est la même chose qu’en bémol, (selon les disques). La # est aussi un sib / re# est aussi un mib / sol# est à la fois un lab / do # est aussi un sib et fa# est un solb. Puisque ces touches noires ont cette double fonction. Nous reverrons cela dans un prochain chapitre sur le cycle des gammes.

Le cercle en Majeur, donc le cercle externe, va nous permettre de retrouver toutes les notes de toutes les gammes Majeures.

Le cercle permet ainsi de trouver le nombre de dièses dans chaque gamme.

En allant dans le sens des aiguilles d’une montre, en suivant les quintes, le nombre de dièses s’ajoute au fur et à mesure des crans.

De Do à Sol un cran = la gamme de sol M a une 1 #

De Do à Re 2 crans = la gamme de Re M a 2 #

De Do à La 3 crans = la gamme de La M a 3#

de Do à Mi 4 crans = la gamme de mi Majeur a 4#

etc.

Ce qui nous donne :

Sol 1 # / Re 2 # / la 3 # / Mi 4# / si 5# / fa# 6 #

Idem dans la sens inverse des aiguilles d’une montre, où nous retrouvons la suite des gammes Majeures avec bémols.

Vous ajoutez une bémol par cran à partir du Do.

De do a FA M 1 cran = 1b dans la gamme de Fa M avec bémol

De Do à la# ou si b 2 crans, ce qui nous donne 2b dans la gamme de SIbM

De Do a Re# ou mib 3 crans, ce qui nous donne 3 b pour la gamme de MIbM

Dans la gamme de La b M (sol#)4 b puisque nous avons 4 crans etc

Le cycle des dièses, comme je l’ai déjà évoqué dans un article précédent est :

FA DO SOL RE LA MI SI

F C G D A E B en international. Apprenez le car tous les accords en pop, jazz seront noté en international.

Le cycle des bémols se lis à l’envers

SI MI LA RE SOL DO FA / B E A D G C F

Si nous voulons composer en LA M, nous savons qu’il y a 3# dans cette gamme, puisque le LA est le 3e cran sur le disque en partant du DO dans le sens des aiguilles d’une montre et a donc 3 #.

Mais lesquelles ? Me direz vous. Et bien nous prenons notre suite de dièses : fa do sol re la mi si. Nous avons trois dièses. Donc FA DO SOL

Dans la gamme de La M : LA SI DO RE MI FA SOL , FA DO SOL seront des #

Même exercice en BEMOL. Si vous voulez composer en SIb M. Vous suivez l’ordre des quartes. SIb est le 2e cran à partir du Do, donc la gamme de sib a 2 bémols.

On se réfère à la grille SI MI LA RE SOL DO FA.

2 bémols = Si et Mi

La gamme de SIb M se compose de 2 bémols. Le Si b est déjà là, il n’y a qu’à ajouter le mib.

Voilà pour cette partie. Vous avez pas mal de choses à explorer. Retrouver toutes les gammes.

Et composer et transposer, en commençant par la gamme de Do Majeur par exemple. Elle est plus simple parce qu’il n’y a que des notes blanches. Vous pouvez ainsi inventer des sons jazz avec 4 notes dans l’accord sur frère Jacques par exemple.

Un Accord se compose de trois notes minimum. En tierce. Une sur deux. A vous de choisir vos accords et l’ordre que vous voulez utiliser. Voyez comment cela sonne. Parfois ça fonctionne, parfois pas. Tout dépend de la couleur.

Dans un prochain article je vous dirai comment simplifier la transposition des gamme sur le disque en utilisant les degrés : I II III IV V VI VII avec le filtre en couleur.

Car en jazz, on entend souvent parler d’un cycle II IV V ou II V I. On entend parler d’accords de 7e ou de sixte. Cela correspond aux degrés. Je vous expliquerai cela dans un prochain article.

le solfege ou theorie musicale

Vous êtes nombreux à vouloir faire du piano mais rien qu’à l’idée de devoir faire du solfège, cela vous bloque.

Disons que c’est comme si vous vouliez apprendre l’allemand mais sans sa grammaire et ses déclinaisons. C’est possible, c’est apprendre à l’oral comme lorsque vous avez appris votre langue maternelle. Vous avez d’abord appris à parler. Et bien la musique c’est la même chose. On peut apprendre à l’oreille.

Le solfège c’est simplement apprendre à lire les notes, la clé de sol, la clé de fa.

Ah celle là aussi nombreux sont ceux qui me disent, j’ai arrêté le piano parce que je ne comprends rien à la clé de FA, je n’y arrive pas. (je vous explique plus bas)

Le solfège c’est aussi apprendre les rythmes, la ponctuation des notes.

Les notes ce sont les mots et le rythme, les virgules les points pour comprendre la phrase. Les nuances, fort, piano,.. Comme lorsque l’on apprend un texte de théâtre.

Selon le style que voulez apprendre, jazz et classique tout est différent autant qu’apprendre l’allemand et le néerlandais ou l’italien et l’espagnol.

Si vous voulez faire du jazz, il faut savoir improviser. Et le classique peut vous bloquer car le langage est tout autre. Les temps fort sont différents, les rythmes s comptent autrement. Et nombreux sont ceux qui s’arrachent les cheveux après avoir fait du classique et passe au même niveau en jazz.

Pourtant on peut apprendre les deux simultanément.

Quelle note, quand la jouer c’est bien. Mais il faut aussi savoir comment la jouer, avec quelle émotion.

La théorie musicale c’est apprendre les accords, les intervalles, les gammes, comment on les construit, comment on les utilise. Cela vous servira en pop, jazz..

La clé de fa, imaginons à la place des notes des chiffres de 1 à 7.

En clé de sol on compte dans l’ordre 1,2,3,4,5,6,7,

En clé de Fa , c’est dans l’autre sens 7,6,5,4,3,2,1,

Pas de miracle ni de magie , il faut faire de la lecture de notes.

Si c’est sur la partition que ce pose le problème, il faut apprendre

Soit de bas en haut, ce qui est la référence. Mais vous avez le droit d’inventer votre propre méthode. Et de lire à rebours.

Essayez, du coup, de dessiner une partition en clé de sol et clé de fa et remplacer les notes par des chiffres. Ou apprenez la notation internationale A,B,C,D,E,F,G = LA,SI, DO, RE, MI, Fa, SOL

De même ecrivez les lettre à la place des notes.

Et après ce détours faites de même avec les notes. Ecrivez DO RE mi … sur la portée.

solfège, théorie musicale, clé de fa. Oui le piano demande quelques efforts, de métronome, comme apprendre n’importe quoi.

Si cela vous dit d’apprendre un peu autrement, allez sur la page contact.

les petits traits au dessus des mesures

On me pose souvent la question , comment se repérer dans l’espace de la mesure. Vous avez 5 lignes sur lesquelles sont posées les notes :

Ces notes correspondent à une octave de votre piano. Ici deux, puisqu’ à partir du centre, on monte vers les aigües à droite , soit de 1 octave sur la portée en clé de Sol, et à gauche, on descend vers les sons graves et l’on a aussi 1 octave sur la clé de FA.

Mais le piano ne se limite pas à ces 2 octaves en clé de Sol et en Clé de Fa, on va jouer avec toutes les notes du piano. Alors pour faciliter la lecture, lorsque l’on arrive au bout de la portée, l’on va ajouter des demi lignes comme notre do ici. Mais toutes les notes ressemblant au do, ne sont pas des dos puisque ce do change de ligne ou de barre au fur et à mesure que l’on monte ou descend de la portée.

Alors quand on joue des notes au delà de la portée, pour que se soit lisibles et que l’on puisse se repérer l’on va créer des suites de demi ligne ou de petites lignes et non une ligne entière.

Il suffit alors de continuer de compter vos notes. C’est toujours la même suite. do re mi fa sol la si do re mi fa sol la si etc.

Ce qui change c’est leur emplacement sur la portée.

Sur l’image ci dessous, nous sommes en clé de FA et la note qui ressemble à un do est un mi parce que l’on va à reculons en descendant en clé de fa. Comme un jeu de miroir.

Dessinez vos 5 lignes, puis ajouter 5 autre « demi »lignes et continuer d’y positionner des notes vers le haut et vers le bas et noter les noms.

Il n’y pas de mal à noter les noms sur la partition pour mieux vous repérer, mais l’objectif à atteindre c’est de les connaître à la lecture comme lorsque vous;lisez ce texte. Vous ne vous dites plus c’est un A c’est un F… Mais il vous aura fallu un peu de temps pour apprendre à lire. C’est la même chose pour les notes.

conseil pour bien pratiquer

Pour bien pratiquer le piano, comme tout autre instrument, il faut de la régularité. Je sais ce n’est pas toujours facile de s’y mettre. Pourtant il va falloir dégager 20 minutes par jour. Il vaut mieux en effet, même e jouer qu’un seule fois la mesure que vous devez travailler que de remettre à demain, qui parfois se transforme en surlendemain et à la fin de la semaine, vous tentez une heure

Mais en fait c’est comme si, une fois que votre plat est chaud, vous téléphoniez, ou faisiez autre chose et qu’une fois que vous voulez manger, le plat est froid. Alors il faut le réchauffer. Mais si vous recommencer à décrocher le téléphone, votre plat sera de nouveau froid.

Si vraiment vous ne pouvez pas faire autrement, travaillez au moins une fois la main droite et la main gauche séparément. Pour ne pas la perdre; ou amusez vous à travailler la gamme de Do sur tous le piano.

La régularité c’est important tout autant que la lenteur. Ne mettez pas la barre trop haut en apprenant page par page, mais plutôt groupe par groupe. vous gagnerez plus de temps à faire groupe par groupe, pour y arrivez bien à la fin du mois, que de tenter page par page et vous décourager à la fin du mois.

Comme pour l’histoire du plat chaud. Si vous attendez d’être mesure 50 pour répéter mesure 1- 4 votre plat refroidis.

Il vaut mieux prendre son temps et mettre une semaine de plus, que de ne pas y arriver du tout, parce que vous avez brulé les étapes.

Trouver la bonne couleur

Jouer du piano c’est raconter une histoire. Pour que notre jeu soit beau, il ne faut pas simplement apprendre par coeur et réciter son texte sans sentiment. Il faut des sons différents. Amusez vous avec votre piano.

Testez différentes couleurs. Le compositeur vous donne pleins de pistes « PIANO », « FORTE » , « CRESCENDO »… toutes ces notes vous permettent de jouer, plus fort, plus doux, d’augmenter le ton, puis de redescendre.

Amusez vous à faire l’inverse pour voir ce que cela donne.

Amusez vous à chercher des sons comme un dessinateur avec son crayon cherche l’appui du trait. L’on peut créer pleins de variations avec une seul crayon, si on appuie fort ou légèrement sur la pointe du crayon. Avec le même crayon, votre dessin aura toutes les nuances.

C’est la même chose avec le piano. Votre trait pianistique peu être dur ou léger, épais ou fin.

Mettez des couleurs. Comme l’accent du Midi, de la Provence, de Bordeaux, de Corse, d’Agen. Apprenez les contrastes, les dégradés dans les chromatismes.

Un peintre travaille la lumière, les ombres, en mélangeant ses couleurs. Ca se sont les notes. Et puis il y a les variations de peintures selon la quantité dans le pinceau. Comme l’aquarelle, comme le lavis.

Quand vous appuyez sur vos touches, pensez au dessinateur et au peintre, au boulanger.

Ce sont tous ces contrastes qui vont colorés le morceau.

Pour raconter votre histoire, il faut imaginer une histoire. Certains vont visualiser toute une histoire, des images, des personnages, d’autres vont s’appuyer sur des émotions, des sentiments. D’autres encore vont fonctionner avec des couleurs.

Quand vous jouez un morceau sans texte, inventez votre histoire, vos couleurs.

Quand il y a un texte, vivez le. Du plus profond.

N’oubliez pas de respirer, et de travailler la souplesse.

L’idéal et de décrocher de la partition, de ne plus y penser, ne plus la regarder. Ne plus compter.

Respiration APNEE interdite

D’où vient l’énergie lorsque nous jouons du piano ?

Vient-elle de notre bras qui fait poids, vient -elle de tout notre corps qui est engagé dans le jeu? Lorsque l’on interprète un morceau de musique, c’est comme l’acteur qui joue son texte. Soit on le lit, seulement. Soit on le fait vivre avec des intonations, de la douceur, on y met des sentiments, joie, tristesse, colère selon le texte.

Au piano c’est la même chose. Mais il faut mesurer le tout, comme pour la pâte à crêpe.

Trop de lait est c’est fichu, trop de sel est c’est raté …

Pour jouer il faut être le moins tendu possible et le plus souple possible.

Ce qui va vous aider c’est de respirer correctement.

APNEE INTERDITE

Pas de panique. On joue du piano.

deliez les doigts

Pour apprendre à être bien souple des doigts, pas de mystère, travaillez les gammes majeures et mineures, main droite ,main gauche séparément sur tous le clavier. D’un bout à l’autre. Puis tentez les deux mains ensembles. Pour débuter, ne mettez pas la barre trop haut. Une octave, puis deux. Quand vous n’aurez plus à y réfléchir. L’ajout des touches noires peut complexifier la tâche. Allez y gamme après gamme. Apprenez en déjà trois. Puis les trois suivante.

Commencez par Do Majeur ou La mineur, il n’y a que des touches blanches. Puis le sol, il n’y a qu’un fa#, puis Re il n’y a que le fa et le do qui sont #

Et puis il faut passer par Hanon, Czerny et tous les exercices qui peuvent délier les mains. Cette liste n’est pas exhaustive.

https://www.hanon-online.com

Et vous avez aussi le livre le « Deliateur » de Ernest van de Velde. Qui propose de nombreux exercices pour la dextérité du doigté pour piano.

Faites 20 minutes par jour de gammes de Do tous le long du piano quelques jours. Mais pas de manière mécanique, faite chanter la gamme. Amusez vous, forté, piano, allegro, staccato, legato. En legato, accélerez et jouez à l’escargot. Vous me raconterez vos progrès.

quel est le doigt qui commande les autres ?

Lorsque l’on joue, souvent au début de sa pratique, lorsque l’on démarre au piano, la main est raide, le poignet fait vite mal, il est tendu, crispé. Il faut décontracter sa main. elle doit être bien ronde, comme la coupole d’une basilique, comme si elle entourait une pomme, une orange, comme si l’on prenait l’empreinte de notre genoux.

Les doigts sont les colonnes de la main.

Mais quel est donc le doigt qui est en quelque sorte la locomotive de la main ?

il s’agit du pouce. Il doit être tout décontracté pour permettre aux autres doigts de rester souple.

Il faut être souple, cultiver la souplesse des doigts. Comme pour les voiles d’un voilier qui aspirent le vent et s’en servent pour être poussées par son énergie, les doigts donnent autant l’énergie à l’instrument qu’ils en reçoivent des touches.

Imaginez vous en train de pétrir la pâte d’un gâteau, du pain. C’est le même geste, souple du poignet et des doigts, qu’il faut acquérir.

Si le pouce est tendu, tous les autres doigts suivront. Ils seront tendus et votre jeu sera tendu. Au contraire un pouce bien souple et décontracté, et tous le reste suivra, un poignet souple et décontracté et toute la main suivra.

Relâchez bien la tension de vos mains, de votre poignet.

Ne laissez pas la tension s’installer. Dès que vous sentez que vous avez mal au dos, au poignet, stoppez de suite. Etirez-vous, respirez. Reprenez doucement. Ne frappez pas votre instrument, soyez léger.

Le clavier est souple, il lui faut de la douceur.

Travaillez par groupe de notes. N’hésitez pas à travailler la même mesure autant de fois que nécessaire jusqu’à être souple. Même si c’est 2 notes, 2 accords. Reprenez ce même geste jusqu’à temps que votre main soit souple.

Et n’oubliez pas d’abord le pouce. Faite un arrêt sur image. Qui est tendu?

Bon jeu et n’ hésitez pas à me contacter pour des cours en ligne ou en direct en région parisienne.