Trouver la bonne couleur

Jouer du piano c’est raconter une histoire. Pour que notre jeu soit beau, il ne faut pas simplement apprendre par coeur et réciter son texte sans sentiment. Il faut des sons differents. Amusez vous avec votre piano.

Testez différentes couleurs. Le compositeur vous donne pleins de pistes « PIANO », « FORTE » , « CRESCENDO »… toutes ces notes vous permettent de jouer, plus fort, plus doux, d’augmentez le ton puis de redescendre.

Amusez vous à faire l’inverse pour voir ce que cela donne.

Amusez vous à chercher des sons comme un dessinateur avec son crayon. L’on peut créer pleins de variations avec une seul crayon, si on appuie fort ou légèrement sur la pointe du crayon.

C’est la même chose avec le piano. Votre trait peu être dur ou léger, épais ou fin.

Mettez des couleurs. Comme l’accent du de la Provence. Apprenez les contrastes, les dégradés dans les chromatismes.

Un peintre travaille la lumière, les ombres, en mélangeant ses couleurs. Ca se sont les notes. Et puis il y a les variations de peintures selon la quantité dans le pinceau. Comme l’aquarelle, comme le lavis.

Quand vous appuyez sur vous touches pensez au dessinateur.

Ce sont tous ces contrastes qui vont colorés le morceau.

Pour raconter votre histoire, il faut imaginer une histoire. Certains vont visualiser toute une histoire, des images, des personnages, d’autres vont s’appuyer sur des émotions, des sentiments. D’autres encore vont fonctionner avec des couleurs.

Quand vous jouez un morceau sans texte, inventez votre histoire, vos couleurs.

Quand il y a un texte, vivez le. Du plus profond.

N’oubliez pas de respirer, et de travailler la souplesse.

L’idéal et de décrocher de la partition, de ne plus y penser, ne plus la regarder.

Respiration APNEE interdite

D’où vient l’énergie lorsque nous jouons du piano ?

Vient-elle de notre bras qui fait poids, vient -elle de tout notre corps qui est engagé dans le jeu? Lorsque l’on interprête un morceau de musique, c’est comme l’acteur qui joue son texte. Soit on le lit, seulement. Soit on le fait vivre avec des intonations, de la douceur, on y met des sentiments, joie, tristesse, colère selon le texte.

Au piano c’est la même chose. Mais il faut mesurer le tout, comme pour la pâte à crêpe.

Trop de lait est c’est fichu, trop de sel est c’est raté …

Pour jouer il faut être le moins tendu possible et le plus soule possible.

Ce qui va vous aider c’est de respirer correctement.

APNEE INTERDITE

deliez les doigts

Pour apprendre à être bien souple des doigts, pas de mystère, travaillez les gammes majeures et mineures, main droite ,main gauche séparément sur tous le clavier. D’un bout à l’autre. Puis tentez les deux mains ensembles. Pour débuter, ne mettez pas la barre trop haut. une octave, puis deux. Quand vous n’aurez plus à y refléchir. L’ajout des touches noires peut complexifier la tâche. Allez y gamme après gamme. Apprenez en déjà trois. Puis les trois suivante.

Commencez pas Do, il n’y a que des touches blanches. Puis le sol, il n’y a qu’un fa#, puis Re il n’y a que le fa et le do qui sont #

Et puis il faut passer par Hanon, Czerny et tous les exercices qui peuvent délier les main. Cette liste n’est pas exhaustive.

https://www.hanon-online.com

Et vous avez aussi le livre le « Deliateur » de Ernest van de Velde. Qui propose de nombreux exercices pour la dextérité du doigté pour piano.

quel est le doigt qui commande les autres ?

Lorsque l’on joue, souvent au début de sa pratique, lorsque l’on démarre au piano, la main est raide, le poignet fait vite mal, il est tendu, crispé. Il faut décontracter sa main. elle doit être bien ronde, comme la coupole d’une basilique, comme si elle entourait une pomme, une orange, comme si l’on prenait l’empreinte de notre genoux.

Les doigts sont les colonnes de la main.

Mais quel est donc le doigt qui est en quelque sorte la locomotive de la main ?

il s’agit du pouce. Il doit être tout décontracté pour permettre aux autres doigts rester souple.

Il faut être souple, cultiver la souplesse des doigts. Comme pour les voiles d’un voilier qui aspirent le vent et s’en servent pour être poussées par son énergie, les doigts donnent autant l’énergie à l’instrument qu’ils en reçoivent des touches.

Imaginez vous en train de pétrir la pâte d’un gâteau, du pain. C’est le même geste, souple du poignet et des doigts, qu’il faut acquérir.

Si le pouce est tendu, tous les autres doigts suivront. Ils seront tendus et votre jeu sera tendu. Au contraire un pouce bien souple et décontracté, et tous le reste suivra, un poignet souple et décontracté et toute la main suivra.

Relâchez bien la tension de vos mains, de votre poignet.

Ne laissez pas la tension s’installer. Dès que vous sentez que vous avez mal au dos, au poignet, stoppez de suite. Etirez-vous, respirez. Reprenez doucement. Ne frappez pas votre instrument, soyez léger.

Le clavier est souple, il lui faut de la douceur.

Travaillez par groupe de note. N’hésitez pas a travailler la même mesure autant de fois que nécessaire jusqu’à être souple. Même si c’est 2 notes, 2 accords. Reprenez ce même geste jusqu’à temps que votre main soit souple.

Et n’oubliez pas d’abord le pouce. Faite un arrêt sur image. Qui est tendu?

Bon jeu et n’ hésitez pas à me contacter pour des cours en ligne en direct en région parisienne.

jouer du piano

Le piano, un instrument fantastique puisqu’il est un orchestre à lui tout seul. En effet toutes ses tonalités d’octaves en octaves nous permettent d’imiter différents sons, de la trompette au tambour, imiter le sifflement lorsque l’on sifflote une chanson. On peut jouer dans des tonalités africaines et asiatiques avec seulement les touches noires.  Ou ne jouer qu’avec les touches blanches. Les modes et les gammes nous permettent de jouer de multiples variations de thèmes, du celtique à l’arabo andalou. Venez découvrir tout cela et bien plus encore. Continue la lecture

improvisations

Bonjour à tous

Deux petits morceaux que j’ai improvisé au piano et  que je souhaite partager avec vous. En attendant de vous retrouver en vrai pour retrouver la joie de transmettre les cours de piano et vous voir progresser. On peut tenter par skype.

Vous pouvez me joindre via le formulaire « commentaire » en bas de page.

Restez chez vous, n’oubliez pas les masques si vous sortez.

Sylvia

Souvenirs

Aube

Sonate en Do Majeur # 3 impro

Bonjour,

Donc maintenant vous avez bien bossé la sonate et ses accords, vous les avez bien travaillé en arpège en comptant 1 et 2 et 3 et 4 . do sol mi sol do sol mi sol. etc. etc

Vous commencez à maîtrisez le stride. Y en a ça va vite, d’autres c’est plus long. C’est comme ça. Vous inquiétez pas, ça finit toujours par fonctionner. C’est comme les triolet …. et le trois pour deux … laborieux…

Alors aujourd’hui la suite Continue la lecture