Bluthner ou le système ALIQUOT

Julius Bluthner (1824 -1910) est né en Allemagne en 1824 et s’installe à Leipzig où il ouvrira son atelier de piano et sa manufacture en 1853.  Ebéniste de son premier métier, c’est naturellement qu’il se tourne vers la création de l’instrument. D’abord des pianos à queues, puis des pianos droits.

Egalement Facteur de piano, il réfléchis sans cesse à l’amélioration du son de l’instrument et de sa mécanique.

C’est ainsi qu’il ajoute une 4e corde non frappée par le marteau, qui résonne par sympathie. Accordée à l’unisson cette corde permet de jouer des chromatismes dans les aigues. C’est ce que l’on nomme le « système aliquot », toujours actif sur les pianos à queue Bluthner.

Il développe la mécanique patenté à simple  échappement avec ressort de répétition.  Ainsi que la mécanique de Henri Schwander en 1910, mécanique que l’on retrouve chez Pleyel et Gaveau. Elle équipe la plupart des pianos allemands. Schwander est spécialiste des pièces mécaniques pour pianos dans les années1890 et vit à Paris.

En pleine apogée, il crée quelques 3000 pianos annuellement, en 1864, à l’aide de 137 ouvriers.  En 1920 la société Bluthner atteind le nombre de 100 000 piano par an.

La manufacture est détruite lors des bombardements durant la guerre de 1940. Elle reprendra de son activité par la biais des gouvernements Allemands  de l’Allemagne de l’Est.

Bluthner fut le fournisseur du  conservatoire de Leipzig et celui du roi de Saxe.

Aujourd’hui la firme Bluthner distribue les pianos Irmler à bas prix, sous le nom IRMLER EUROPE. Ces pianos sont construits en Chine et furent fondés à Leipzig en 1818 par monsieur Gottlieb. La mécanique était à corde croisées et à lames Berling.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>