les petits traits au dessus des mesures

On me pose souvent la question , comment se repérer dans l’espace de la mesure. Vous avez 5 lignes sur lesquelles sont posées les notes :

Ces notes correspondent à une octave de votre piano. Ici deux, puisqu’ à partir du centre, on monte vers les aigües à droite , soit de 1 octave sur la portée en clé de Sol, et à gauche, on descend vers les sons graves et l’on a aussi 1 octave sur la clé de FA.

Mais le piano ne se limite pas à ces 2 octaves en clé de Sol et en Clé de Fa, on va jouer avec toutes les notes du piano. Alors pour faciliter la lecture, lorsque l’on arrive au bout de la portée, l’on va ajouter des demi lignes comme notre do ici. Mais toutes les notes ressemblant au do, ne sont pas des dos puisque ce do change de ligne ou de barre au fur et à mesure que l’on monte ou descend de la portée.

Alors quand on joue des notes au delà de la portée, pour que se soit lisibles et que l’on puisse se repérer l’on va créer des suites de demi ligne ou de petites lignes et non une ligne entière.

Il suffit alors de continuer de compter vos notes. C’est toujours la même suite. do re mi fa sol la si do re mi fa sol la si etc.

Ce qui change c’est leur emplacement sur la portée.

Sur l’image ci dessous, nous sommes en clé de FA et la note qui ressemble à un do est un mi parce que l’on va à reculons en descendant en clé de fa. Comme un jeu de miroir.

Dessinez vos 5 lignes, puis ajouter 5 autre « demi »lignes et continuer d’y positionner des notes vers le haut et vers le bas et noter les noms.

Il n’y pas de mal à noter les noms sur la partition pour mieux vous repérer, mais l’objectif à atteindre c’est de les connaître à la lecture comme lorsque vous;lisez ce texte. Vous ne vous dites plus c’est un A c’est un F… Mais il vous aura fallu un peu de temps pour apprendre à lire. C’est la même chose pour les notes.

conseil pour bien pratiquer

Pour bien pratiquer le piano, comme tout autre instrument, il faut de la régularité. Je sais ce n’est pas toujours facile de s’y mettre. Pourtant il va falloir dégager 20 minutes par jour. Il vaut mieux en effet, même e jouer qu’un seule fois la mesure que vous devez travailler que de remettre à demain, qui parfois se transforme en surlendemain et à la fin de la semaine, vous tentez une heure

Mais en fait c’est comme si, une fois que votre plat est chaud, vous téléphoniez, ou faisiez autre chose et qu’une fois que vous voulez manger, le plat est froid. Alors il faut le réchauffer. Mais si vous recommencer à décrocher le téléphone, votre plat sera de nouveau froid.

Si vraiment vous ne pouvez pas faire autrement, travaillez au moins une fois la main droite et la main gauche séparément. Pour ne pas la perdre; ou amusez vous à travailler la gamme de Do sur tous le piano.

La régularité c’est important tout autant que la lenteur. Ne mettez pas la barre trop haut en apprenant page par page, mais plutôt groupe par groupe. vous gagnerez plus de temps à faire groupe par groupe, pour y arrivez bien à la fin du mois, que de tenter page par page et vous décourager à la fin du mois.

Comme pour l’histoire du plat chaud. Si vous attendez d’être mesure 50 pour répéter mesure 1- 4 votre plat refroidis.

Il vaut mieux prendre son temps et mettre une semaine de plus, que de ne pas y arriver du tout, parce que vous avez brulé les étapes.

Touche pas, tu vas le casser

une petite anecdote, quand j’étais petite, j’ai me suis approchée d’un piano, pour appuyer sur les notes et on m’a retiré très vite « non surtout pas, tu vas la casser, touche pas ». Bon. Les années ont passée, j’ai appris, j’ai déménagé des tonnes de fois avec le piano qui a glissé des mains des déménageurs sur deux étages. Vlan. Retour au rez de chaussée. Rien de cassé, ni eux , ouf. Surtout pour eux. J’ai surtout eu peur pour eux, pas pour le piano.

Depuis je déménage en rez de chaussée.

Quelques années plus tard, un ami est venu avec sa fille qui avait 8 ans. Et comme moi, quand elle a vu le piano, elle a filé dessus et son père lui a sorti la même chose que le mien des années auparavant « ah non touche pas tu vas le casser » . Faut pas exagérer, ah moins d’y aller au marteau. Cette petite fille s’est éclatée tout de suite au piano. Aller un petit blues. Vas y amuse toi. En plus, elle est douée.

Par contre, un numérique c’est plus fragile….mais peut être une erreur de fabrication. Une note a lâché.

Pour le piano acoustique, c’est plus l’humidité, l’eau qui vont l’abimer, les différences de température rapide. La douche écossaise, il n’aime pas.

L’usure du temps quand pleins d’élèves ont joué dessus, mais de là à casser une touche, un petit marteau. C’est pas possible. S’il a tenu le choc en dévalant l’escalier il supportera le forté.


l’erreur à ne pas faire

Quand vous achetez votre premier instrument, il y a une erreur à éviter absolument. Même deux erreurs.

La première c’est de se dire que peut-être vous réalisez un rêve d’enfant qui au final ne va pas vous plaire. Alors vous achetez un instrument pas cher et qui n’a pas le toucher piano. Du fait, vous allez vous ennuyer rapidement. Et votre rêve d’enfant de faire du piano risque de s’évanouir comme la brume.

Pour vous éviter cette triste mésaventure, je vais vous donner quelques conseils pratiques.

Donc 1ere chose à faire, si possible, si vous vous dirigez vers un synthé, il faut qu’il y ait 88 touches. Si vous avez acquis un synthé avec moins de 88 touches, ça ira pour les premières années, mais vous serez obligé d’en changer. Car selon les morceaux, si un jour vous travaillez Debussy et Golliwog cakewalk, sur 5 octaves vous n’aurez pas assez de notes.

2e chose, il faut un toucher piano. Par là j’entends qu’à la pression des notes vous pouvez avoir un son plus ou moins fort. Vous devez pouvoir moduler le son. Comme gérer le volume à la pression. Si le son reste identique que vous appuyez doucement ou plus fort. Laissez tomber !!!!!

Il faut faire des contrastes et des nuances, il faut pouvoir jouer avec le son, à la pression de la note.

Par ailleurs, testez le son. Le son du piano doit vous plaire. Car en numérique et même un piano acoustique, les sons sont différents. Et le son doit plaire à votre oreille. C’est primordial. Que ce soit un numérique Kawai, un Yamaha, un piano acoustique Feurich, Pleyel… le son doit vous plaire.

Pour deux pianos sortis d’usine, entre un Yamaha et un Feurich par exemple c’est le préparateur et la manière dont il aura préparé le piano qui sera important et qui fera toute la différence. Un piano de marque neuf mal préparé sonnera moins bien qu’un piano de marque moins prestigieuse mais bien moins bien préparé, voir d’un piano d’occasion bien préparé.

Avec un bon instrument et un bon son, vous vous ferez plaisir et si jamais vous voulez revendre votre instrument pour un autre piano, un autre instrument, ce sera toujours plus simple que de vous dire que vous avez mal choisie et de revendre un « mauvais » instrument. Et de ruiner votre rêve.

Alors 1) un touché piano à la pression

2) Si possible 88 touches clavier = piano complet

Si 5 ou 6 octaves, ça ira mais vous devrez changer ultérieurement

3) un son piano qui vous est agréable

musique en Mer

Quand Lady Flow rencontre Lady hof Avenel

Je voulais vous parler de ces deux voiliers artistiques et musiciens. Même trois bateaux spectacles. Marieke Huysmans Berthou et sa goelette Lady Flow pour son projet Pianocean, pour un tour du monde avec le piano à bord. Elle part en famille, avec le chat, son petit garçon et écris ses chansons et compose ses musiques en apprenant aussi des chansons locales dans la langue ou le dialecte local. Elle fait aussi des sessions musicales avec les artistes rencontrées lors de la tournée. Elle joue à quai, sur le voilier, le piano sur le pont du voilier. L’Irlande fut riche de rencontres artistiques et de coproduction et sa tournée Ecosssaise, 2021, semble bien partie. Elle a en effet, rencontrée, sur l’île de BARA aux Hebrides au 56e parallèle, la brigantine Lady Avenel et le musicien Barry Nisbet. Une rencontre qui donne l’occasion d’un concert à quai. Suivez la pour ses concerts embarqués sur youtube et sa page facebook Pianocean.

Et il y a aussi les Honkytonk sail, un groupe de jazz embarqué sur un catamaran avec une illustratrice Soizic Seon dont j’aime la poésie de ses peintures, qui peint en même temps que le groupe joue et ses dessins sont projetés sur la voile du bateau.

J’aime particulièrement son projet car je navigue également mais sans mon piano et je trouve ce projet tout simplement beau.

Elle a osé la réalisation de son rêve, pas toujours simple, car comme elle le dit, dans pianocean il y a piano mais il y aussi ocean et la mer n’est pas toujours sympa.

Je vous souhaite tout simplement de belles écoutes, de belles navigations et n’hésitez pas à vous mettre au piano. Never too late pour apprendre.

http://ladyofavenel.com/

https://pianocean.wordpress.com/

Trouver la bonne couleur

Jouer du piano c’est raconter une histoire. Pour que notre jeu soit beau, il ne faut pas simplement apprendre par coeur et réciter son texte sans sentiment. Il faut des sons différents. Amusez vous avec votre piano.

Testez différentes couleurs. Le compositeur vous donne pleins de pistes « PIANO », « FORTE » , « CRESCENDO »… toutes ces notes vous permettent de jouer, plus fort, plus doux, d’augmenter le ton, puis de redescendre.

Amusez vous à faire l’inverse pour voir ce que cela donne.

Amusez vous à chercher des sons comme un dessinateur avec son crayon cherche l’appui du trait. L’on peut créer pleins de variations avec une seul crayon, si on appuie fort ou légèrement sur la pointe du crayon. Avec le même crayon, votre dessin aura toutes les nuances.

C’est la même chose avec le piano. Votre trait pianistique peu être dur ou léger, épais ou fin.

Mettez des couleurs. Comme l’accent du Midi, de la Provence, de Bordeaux, de Corse, d’Agen. Apprenez les contrastes, les dégradés dans les chromatismes.

Un peintre travaille la lumière, les ombres, en mélangeant ses couleurs. Ca se sont les notes. Et puis il y a les variations de peintures selon la quantité dans le pinceau. Comme l’aquarelle, comme le lavis.

Quand vous appuyez sur vos touches, pensez au dessinateur et au peintre, au boulanger.

Ce sont tous ces contrastes qui vont colorés le morceau.

Pour raconter votre histoire, il faut imaginer une histoire. Certains vont visualiser toute une histoire, des images, des personnages, d’autres vont s’appuyer sur des émotions, des sentiments. D’autres encore vont fonctionner avec des couleurs.

Quand vous jouez un morceau sans texte, inventez votre histoire, vos couleurs.

Quand il y a un texte, vivez le. Du plus profond.

N’oubliez pas de respirer, et de travailler la souplesse.

L’idéal et de décrocher de la partition, de ne plus y penser, ne plus la regarder. Ne plus compter.

Respiration APNEE interdite

D’où vient l’énergie lorsque nous jouons du piano ?

Vient-elle de notre bras qui fait poids, vient -elle de tout notre corps qui est engagé dans le jeu? Lorsque l’on interprète un morceau de musique, c’est comme l’acteur qui joue son texte. Soit on le lit, seulement. Soit on le fait vivre avec des intonations, de la douceur, on y met des sentiments, joie, tristesse, colère selon le texte.

Au piano c’est la même chose. Mais il faut mesurer le tout, comme pour la pâte à crêpe.

Trop de lait est c’est fichu, trop de sel est c’est raté …

Pour jouer il faut être le moins tendu possible et le plus souple possible.

Ce qui va vous aider c’est de respirer correctement.

APNEE INTERDITE

Pas de panique. On joue du piano.

deliez les doigts

Pour apprendre à être bien souple des doigts, pas de mystère, travaillez les gammes majeures et mineures, main droite ,main gauche séparément sur tous le clavier. D’un bout à l’autre. Puis tentez les deux mains ensembles. Pour débuter, ne mettez pas la barre trop haut. Une octave, puis deux. Quand vous n’aurez plus à y réfléchir. L’ajout des touches noires peut complexifier la tâche. Allez y gamme après gamme. Apprenez en déjà trois. Puis les trois suivante.

Commencez par Do Majeur ou La mineur, il n’y a que des touches blanches. Puis le sol, il n’y a qu’un fa#, puis Re il n’y a que le fa et le do qui sont #

Et puis il faut passer par Hanon, Czerny et tous les exercices qui peuvent délier les mains. Cette liste n’est pas exhaustive.

https://www.hanon-online.com

Et vous avez aussi le livre le « Deliateur » de Ernest van de Velde. Qui propose de nombreux exercices pour la dextérité du doigté pour piano.

Faites 20 minutes par jour de gammes de Do tous le long du piano quelques jours. Mais pas de manière mécanique, faite chanter la gamme. Amusez vous, forté, piano, allegro, staccato, legato. En legato, accélerez et jouez à l’escargot. Vous me raconterez vos progrès.

quel est le doigt qui commande les autres ?

Lorsque l’on joue, souvent au début de sa pratique, lorsque l’on démarre au piano, la main est raide, le poignet fait vite mal, il est tendu, crispé. Il faut décontracter sa main. elle doit être bien ronde, comme la coupole d’une basilique, comme si elle entourait une pomme, une orange, comme si l’on prenait l’empreinte de notre genoux.

Les doigts sont les colonnes de la main.

Mais quel est donc le doigt qui est en quelque sorte la locomotive de la main ?

il s’agit du pouce. Il doit être tout décontracté pour permettre aux autres doigts de rester souple.

Il faut être souple, cultiver la souplesse des doigts. Comme pour les voiles d’un voilier qui aspirent le vent et s’en servent pour être poussées par son énergie, les doigts donnent autant l’énergie à l’instrument qu’ils en reçoivent des touches.

Imaginez vous en train de pétrir la pâte d’un gâteau, du pain. C’est le même geste, souple du poignet et des doigts, qu’il faut acquérir.

Si le pouce est tendu, tous les autres doigts suivront. Ils seront tendus et votre jeu sera tendu. Au contraire un pouce bien souple et décontracté, et tous le reste suivra, un poignet souple et décontracté et toute la main suivra.

Relâchez bien la tension de vos mains, de votre poignet.

Ne laissez pas la tension s’installer. Dès que vous sentez que vous avez mal au dos, au poignet, stoppez de suite. Etirez-vous, respirez. Reprenez doucement. Ne frappez pas votre instrument, soyez léger.

Le clavier est souple, il lui faut de la douceur.

Travaillez par groupe de notes. N’hésitez pas à travailler la même mesure autant de fois que nécessaire jusqu’à être souple. Même si c’est 2 notes, 2 accords. Reprenez ce même geste jusqu’à temps que votre main soit souple.

Et n’oubliez pas d’abord le pouce. Faite un arrêt sur image. Qui est tendu?

Bon jeu et n’ hésitez pas à me contacter pour des cours en ligne ou en direct en région parisienne.

jouer du piano

Le piano, un instrument fantastique puisqu’il est un orchestre à lui tout seul. En effet toutes ses tonalités d’octaves en octaves nous permettent d’imiter différents sons, de la trompette au tambour, imiter le sifflement lorsque l’on sifflote une chanson. On peut jouer dans des tonalités africaines et asiatiques avec seulement les touches noires.  Ou ne jouer qu’avec les touches blanches. Les modes et les gammes nous permettent de jouer de multiples variations de thèmes, du celtique à l’arabo andalou. Venez découvrir tout cela et bien plus encore. Continuer la lecture de jouer du piano